La protection de la vie privée est inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies.

article 12

Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

C’était en 1948 et depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Nous vivons aujourd’hui à l’ère de la vidéosurveillance. Elle s’est banalisée et tout le monde trouve ça normal ?! À Londres par exemple, un habitant peut être filmé jusqu’à 300 fois par jour. Avec le très haut-débit, je pense à la 5G, il y a fort à parier que la technologie va devenir smart et évoluer vers un système couplant la vidéosurveillance intelligente des personnes avec la mobilité intelligente des voitures tout en intégrant les techniques d’enregistrements de données biométriques. Ajoutez à ce dispositif un zeste d’intelligence artificiel et d’auto-apprentissage et vous aurez alors un système de traçage de la population ultra-performant et coercitif.

Ordinateur, internet et smartphone ayant fait également irruption dans nos vies, nous passons aujourd’hui beaucoup de temps devant nos objets connectés. Cette technologie est conçue pour être fascinante et addictive.

La frontière entre vie publique et vie privée s’est estompée, autrement dit la vie privée est en danger ! D’une part par le flot d’informations que nous donnons volontairement au réseau (le sujet de cet article), et d’autre part par le flot d’informations récoltées par le réseau à notre insu (le sujet de cet autre article).

En effet on nous a appris à divulguer à travers d’innombrables formulaires, questionnaires et sondages tout un pan de notre vie privée à des organismes tiers. Nous avons signé digitalement de nombreux contrats et conditions générales de ventes. Je vous invite à lire la politique de confidentialité client chez le constructeur de voiture Tesla, un bijou en la matière. La liste d’informations recueillies est éloquente.

La vie privée est mise à mal sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram, WhatsApp, Snapchat et autres. Les jeunes sont particulièrement accro à ces réseaux. Mark Zuckerberg, patron de Facebook, la plateforme aux 2 milliards d’utilisateurs actifs, dit lors d’une interview début 2010 que la norme sociale a évolué et que les gens sont plus ouverts et à l’aise avec le fait de partager de plus en plus d’informations de tout ordre. Que Facebook ne fait que suivre cette évolution des mentalités.

Ce qu’il omet de dire le bougre c’est que c’est lui et ses amis créateurs de réseaux sociaux qui ont fait évoluer la norme sociale – régresser je dirais – ils ont conçu Facebook & co sur l’exploitation d’une vulnérabilité de la psychologie humaine. Écoutons Sean Parker, ex-président et co-fondateur de Facebook (source BBC) :

« Le processus de réflexion qui a mené à la création de ces applications, Facebook étant la première, a consisté à se demander : Comment allons-nous nous y prendre pour consommer un max de votre temps et de votre attention ? Réponse : en vous donnant de temps en temps un petit influx de dopamine lorsque que quelqu’un aime ou commente une photo, une publication, ou autre. Cela va vous inciter à publier plus de contenu, pour lequel vous allez récolter encore plus de j’aime et de retours. C’est une boucle rétroactive de reconnaissance sociale, exactement le genre de chose qu’un hacker comme moi pouvait trouver car vous exploitez une vulnérabilité de la psychologie humaine.

Les inventeurs, créateurs – moi, Mark [Zuckerberg], Kevin Systrom d’Instagram, l’ensemble de ces gens – nous étions pleinement conscient de ce processus, … et nous l’avons fait quand même. »

Les réseaux sociaux exploitent le besoin d’amour, le besoin de reconnaissance, le besoin de se sentir important. Ils manipulent et créent une gigantesque illusion qui détruit rapidement le tissu social de notre société. C’est ce qu’affirme Chamath Palihapitiya, ex-cadre supérieur et autre repenti de chez Facebook qui a quelques phrases chocs au sujet du réseau qu’il a contribué à faire grandir.

« Je peux contrôler mes décisions, à savoir “Je n’utilise pas cette merde” [Facebook]. Je peux contrôler les décisions de mes enfants à savoir “Ils ne sont pas autorisés à utiliser cette merde“. … Vous ne le réalisez pas, mais vous êtes programmé ! »

Voici un extrait de son intervention en novembre 2017 à la Stanford Graduate School of Business.

Comment s’en sortir ? Chamath Palihapitiya donne la solution. Il dit :

Si vous nourrissez la bête, cette bête vous détruira. Si vous la repoussez, nous avons une chance de la contenir et de la maîtriser.

Cela est possible si l’individu prend du recul, se débranche de temps en temps et se questionne.

Si vous êtes un adepte du : Je n’ai rien à me reprocher, donc je n’ai rien à cacher. Eh bien, vous êtes tombé dans le panneau ! C’est ce qu’on vous serine à longueur de journée pour que vous renonciez à votre liberté. Mais voyez-vous, la vie privée n’a rien avoir avec ce que l’on dissimule !

La vie privée est indispensable à notre équilibre psychique et spirituel. Nous sommes humains, nous respirons, la vie privée est aussi vitale que l’inspire. Nous avons besoin d’un espace protégé où nous pouvons nous poser, nous ressourcer, nous recentrer, nous réaligner. Nous avons besoin d’intimité et de calme pour réfléchir, pour aimer, pour nous organiser et mûrir nos projets. Nulles influences extérieures devrait venir perturber notre auto-détermination à saisir ce que l’on souhaite au plus profond de notre cœur.

Il est donc important de se déconditionner, d’apprendre à découvrir ce qui est juste pour soi, et ce qui ne l’est pas. Sachez qu’il existe un outil, un livre-jeu, créé par Pierre Lassalle, qui permet pleinement de devenir soi-même.

C’est Le Nouveau Tarot de l’individualisation.

Pratiquer ce jeu permet d’assouplir et de dynamiser sa pensée, de dévoiler et de renforcer son individualité.

Plus vous vous connaîtrez en profondeur et plus vous serez armé pour résister aux tentations de la conso-Matrice car vous serez plus concentré et conscient face aux nouvelles technologies.

Ça va alors être beaucoup plus difficile au système de vous soutirer les informations que vous ne voulez pas donner.

La vie privée est vitale pour notre futur, apprenons à en prendre soin.

 

Le panier est vide